Miradors

Œuvre pour octuor de violoncelles.
Durée : 8'15
Année : 2012-2013
Les Editions Musicales Artchipel

Commande du Festival de Violoncelle de Beauvais (2013)

Création le 26 mai 2013 par l'ensemble Nomos de Christophe Roy au Festival de Violoncelle de Beauvais, Musée de la Tapisserie.

Pensée :
Je me suis à ma table de travail et me sont venues ces images insoutenables de tous les jours dont nous abreuvent les médias, de violence et de répressions, outrancières dans la forme et dans le fond, dégradantes dans le sens, désespérantes et déshumanisantes.
L’annihilation d'un monde pourtant porteur d'espérance.
« Alors, regarde »... cet autre monde, celui sur lequel tu marches, lève les yeux et admire ces montagnes dont l'échancrure se confond avec le bleu du ciel et écoute le silence de ce lac plus que millénaire... un peuple entier grouille et te côtoie.
Si dans la première partie, j'insiste de façon incantatoire et « désespérée » sur la corde La en la raclant et la martelant, j'ai utilisé dans la seconde un passage volontairement tonal écrit il y a très longtemps.
Merci à Emmanuelle Bertrand et la ville de Beauvais de m'avoir permis cette belle rencontre entre ma musique et l'ensemble Nomos de Christophe Roy qui figure parmi les premiers interprètes à qui je me suis adressé dans mon parcours de compositeur.

Site de l'éditeur

Oremus

Œuvre pour quintette de cordes, orgue (ou accordéon) et saxhorn baryton.
Durée : 8'20
Année : 2012
Les Editions Musicales Artchipel

Création de Oremus par l'ensemble Impronta (dir. Andréas Luca Beraldo). Église St-Josef -Lindenhof, Manneim.

Pensée :
Je me suis rappelé Roland Dorgeles...
Son enterrement auquel j'ai eu le privilège d'assister à Montmartre... L'hommage rendu à cette époque m'avait ému et m'a toujours poursuivi.
Oremus est une traduction en même temps qu'un témoignage de ces quelques instants intenses et volages.


Site de l'éditeur

Epars

Œuvre pour quintette à cordes, flûte, clarinette, harpe et piano
Durée : 8'50
Année : 2011

L’arbre inachevé

Œuvre pour 4 celli, 4 timbales, 2 claviers et 1 accordéon.
Durée : 13'10
Année : 2003

Site de l'éditeur

Extance

Œuvre pour octuor de violoncelles.
Durée : 4'45
Année : 1994

Création au Festival de Saint-Céré, en juillet 1997 par l'Octuor de violoncelles.

Afin de rendre visible les étoiles

Œuvre pour octuor de violoncelles.
Durée : 12'30
Année : 1994

Commande de la ville de Beauvais.

Création au Festival de Beauvais le 9 Mai 1996 par l'Octuor de violoncelles.

Dislocation

Œuvre pour quintette pour cuivres dont tuba- solo.
Durée : 8'30
Année : 1991

Le Christ en croix

Œuvre pour 14 instrumentistes (2.0.1.2. /3 cors /3 violoncelles/1 contrebasse/ piano / percussion ) sur les 7 paroles du Christ (hommage au Gréco.).
Durée : 23'
Année : 1984

Pensée :
I - « Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font... » - 3'40
Thème hallucinatoire aux violoncelles sur les bassons qui reviennent eux-même décentrés et étriqués.
Elément rythmique de plus en plus resserré (percussions identiques à la « Création du Monde » de Milhaud ...) qui aboutit sur un foisonnement orchestral.
Tension rythmique avec précipitation de tempo.

II - « Aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis... » - 2'10
Fascination des couleurs ( interprétation des trois violoncelles par 1/2 ton )
Détente
Thématique toujours hallucinatoire – attirance de l'au-delà. (magma insaisissable de zones bleues claires et de zones froide.)

III - « Femme , voilà ton fils... » - 4'10
(Des ténèbres sur toute la terre.)
Paysage lourd – pesant.
Appel à peine ébauché des bois qui trouvera sa plénitude quand tout sera « accompli . »

IV - « Mon Dieu , mon Dieu pourquoi m'as-tu abandonné. » - 1'50
Supplique, incantation
-thème bâti sur 9 notes (expiration de Jésus à la 9 ème heure) et 7 pulsations ( création du monde en 7 jours )
Contrebasse solo – Exaltation – Ferveur.

V - « J'ai soif ... » - 3'10
L'éponge remplie de vinaigre.
Passages convulsifs – distortion de l ' être – travail de l'élément rythmique précédent jusqu'à sa désagrégation – atomisation de l ' être.

VI - « Tout est accompli... » - 5'
Implacable et indestructible vérité.
Seul le quatuor à cordes disloqué du départ de l'œuvre ( 3 celli et 1 CB ).
La palette chavire, les couleurs se diluent pour s'absorber dans le cosmique.
« Par les Ténèbres , la Lumière. »
Transfiguration des motifs du III.

VII - « Père , je remet mon esprit entre tes mains... » - 3'
Ascèse spirituelle – Silence céleste.
Reprise du thème initial des bassons ( Motif I ) d'où jaillissent les 9 notes du IV. Foisonnement puis volatisation des éléments.

{

}